Jeux de caractères et collations sous MySQL 5

Cet article est extrait du Guide complet MySQL 5, (éditions MicroApplication) et adapté par l'auteur pour Developpez.com, avec l'autorisation de l'éditeur.

Article lu   fois.

L'auteur

Profil ProSite personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Présentation

Peut-être croyez-vous que les données textuelles sont simples, et qu'il n'y a pas grand-chose à faire avec elles ? Détrompez-vous ! Dès que l'on rentre dans ses subtilités, le texte est une donnée au moins aussi complexe que le temps, et il appelle des traitements spéciaux . De quelles subtilités s'agit-il ? Pour les illustrer, supposons que vous vous appeliez Leïla :

si un ami vous cherche dans un annuaire sous l'orthographe Leila, vous trouvera-t-il ?
pourquoi votre prénom se transforme-t-il parfois en Le=EFla ? ou en leïla ?
pouvez-vous inclure dans un texte en caractères latins l'écriture arabe (ليلى) de votre prénom ?

Ces trois questions renvoient au système des jeux de caractères et de leurs collations (interclassements), dont cet article vous présente l'implémentation sous MySQL 5.

Je vous présente trois approches du sujet :

  • un tutoriel vous expose en détails le système
  • le mémento vous donne les tableaux récapitulatifs des fonctions MySQL mises en œuvre
  • l'atelier vous propose une série d'exercice de mise en pratique et d'approfondissement.

Article (version .PDF)

Codes à télécharger

Le Guide complet MySQL 5 est disponible sur Amazon , partenaire de Developpez.com.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2013 Antoine Dinimant. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.